L'estime de soi

Je prends la confiance …

Confiance

Où je t'explique comment j'ai pris confiance en moi

Je ne sais pas si tu as déjà connu ces moments où tu ne dis rien car tu as peur de dire une connerie, ces moments où tu t’effaces pour laisser l’autre intervenir car iel sait mieux faire que toi, ces moments où tu te sens paralysée par la peur de mal faire, de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur. Ces blocages inconscients qui te font tourner autour, qui t’empêchent d’avancer.

Ces moments je les connais bien, ça fait plusieurs années que je vis avec. Il y a eu des hauts et des bas bien sur mais là ça fait bien 6 mois, voire un an que je sens que quelque chose a changé, le vent tourne enfin dans ma direction, quoi que, ça voudrait dire que ce serait du au hasard, au destin alors qu’en fait j’ai effectué de profonds changements en travaillant sur moi et en osant.

La confiance en soi est un des piliers de l’estime de soi avec l’amour de soi et l’image de soi, les 3 sont importants à travailler. Imaginez un tabouret à 3 pieds, si un des pieds est trop grand par rapport aux autres vous aurez un problème de stabilité, c’est ce qui peut se passer si vous travaillez trop un des aspects de l’estime de soi sans travailler les autres.

Généralement on travaille sur l’image de soi car c’est quelque chose qui est très valorisé dans notre société. Il faut être mince, mais pas trop, maquillée, mais pas trop, bien habillée, mais pas trop. Et on oublie de travailler sur les autres aspects qui forment l’estime de soi.

Aujourd’hui j’avais envie de parler de la confiance en soi. L’idée m’est venue car depuis quelques temps je prends confiance en moi… 

Il y a, selon moi, plusieurs raisons à cela.

Je suis devenue plus sage

Une autre façon de dire qu’en vieillissant on prend un peu plus confiance en soi. C’est normal l’expérience de la vie nous fait voir les choses différemment, on a déjà testé plein de choses, on se connait mieux aussi.

C’est important de bien se connaitre, de connaitre ses capacités, ses compétences, ses forces mais aussi ses limites. C’est important de connaitre ses valeurs, ce (ou ceux) qu’on a envie de défendre, ce qui nous fait vibrer dans la vie. 

Avec l’âge vient aussi ce « je m’en fous ce qu’on pense de moi » qui libère à la fois la pensée et la parole. Et puis il y a cet espèce d’envie de vivre avant qu’il ne soit trop tard, alors on ose plus. On ose plus dire ce que l’on pense, on s’en fiche un peu plus de la façon dont l’autre va le prendre aussi.

Je suis sortie de ma zone de confort

En créant mon entreprise j’ai été obligée de prendre des décisions, de décider seule, de tout gérer en essayant de faire au mieux. Au début, je l’avoue, je me suis beaucoup reposée sur les autres. Chose que je faisais quasi systématiquement (du à mon manque de confiance en moi) mais dont je ne m’étais pas rendu compte avant. Aujourd’hui que j’ai ouvert les yeux sur cet aspect de moi ça me parait fou!! 

Maintenant j’ai repris les choses en main, j’ai pris en charge ma comptabilité, ma communication, mon design, mon site internet, la rédaction de mes contenus et le fait d’avoir la connaissance de toutes ces parties et le contrôle (même si je déléguerai sans problème lorsque le moment sera venu) me fait me sentir beaucoup plus forte aussi. Je sais de quoi je parle, je sais ce que je fais, je sais où je vais!!

J’ai aussi intégré plusieurs associations, dont une où je suis présidente dans laquelle je dois gérer des employés. Là aussi j’ai des décisions à prendre, des employés à défendre, des positions à tenir et ça, wouahou, ça m’a fait énormément gagner de confiance en moi!!

L'expérience

Au quotidien, l’expérience que j’acquiers aussi bien dans mon entreprise que dans mes différentes associations font, qu’inévitablement, je prends confiance en moi. C’est normal, plus on répète, plus on s’améliore, mieux on sait faire. CQFD. Sauf qu’au début de mon aventure je ne l’avais pas compris et je désespérais d’enfin me sentir confiante. Après un peu de patience et de travail (je ne vais pas dire beaucoup de travail car je l’ai fais à mon rythme et en plus ça laisserait à penser qu’on y arrive qu’en travaillant comme des acharnés!! Ce auquel je ne crois pas) je me sens enfin à l’aise, à ma place et ça, ça aide beaucoup.

Mais pour acquérir de l’expérience il faut aussi oser, saisir les opportunités quand elles se présentent à nous, proposer des choses imparfaites, demander de l’aide parfois… Je crois que c’est sur cet aspect de mon entreprise où j’ai perdu le plus de temps. Faire de la prospection téléphonique était un calvaire pour moi et cela reste encore difficile, sans compter la timidité d’expliquer ce que je fais et l’impression de bafouiller et de n’avoir rien à faire là!!

Pour acquérir de l’expérience il faut connaitre de quoi on est capable, ce qu’on doit déléguer, ce que l’on doit reléguer.

Il faut également accepter que ce ne sera pas parfait les premières fois, « mieux vaut fait que parfait » est devenu une de mes phrases fétiches. Avant je n’osais pas me lancer parce que je n’avais pas ça, il me fallait ceci ou cela et puis je ne pouvais pas et puis si je faisais, ça n’allait pas. Stop, aujourd’hui je fais, je sais que ce ne sera pas parfait qu’il y aura des oublis, des manques peut-être même des erreurs mais tant pis et puis il y a toujours la possibilité de parfaire par la suite.

Savoir s'entourer

Clairement ce qui m’a le plus fait avancer c’est d’avoir su m’entourer. Que ce soit mon mari, mon associée sur « Eduquer ses enfants autrement« , mes mentors, mes coach, mes formateurs.

J’ai mis du temps avant de comprendre ça car l’une de mes croyances est que : « personne ne t’aidera, débrouille-toi toute seule »

Mais le jour où j’ai compris la richesse de se faire accompagner, le temps que ça me faisait économiser et les déclic que ça produisait.

Le jour où j’ai compris qu’on est plus fortes à deux que toute seule. Le jour où j’ai compris que je pouvais m’appuyer sur mon mari.

Le jour où j’ai compris que les copines pouvaient elles aussi, à leur manière, chacune avec leurs compétences m’encourager, me faire des retours, être mes cobayes, se faire confidente ou moteur.

Ce jour-là j’ai  gagné le gros lot!! Parce que c’est comme ça que j’en suis arrivé là où j’en suis et je suis fière de moi pour tout le chemin parcouru.

Exercices pratiques et pistes d'amélioration

Si on récapitule :

  • pour ce qui est de l’âge je ne vais pas pouvoir t’aider, seule la patience sera ton amie!
  • faire un bilan de compétences peut être une formidable opportunité de savoir où tu en es
  • le site VIAinstitute propose un test de ses forces (concept de psychologie positive)
  • prendre des postes à responsabilité dans des associations
  • faire un coaching numérologie qui te permettra de savoir pour quoi tu es faite, les points à travailler et les éventuels blocages 
  • faire un bilan « piliers de vie » afin de poser des actions concrètes pour le futur
  • connaitre ses limites
  • oser se lancer
  • ne pas attendre que ce soit parfait
  • recommencer, recommencer, recommencer, encore et encore
  • s’entrainer 
  • travailler sur l’amour de soi et l’image de soi
  • se former aux techniques dont on a besoin 
  • demander aux copines ce qu’elles pensent de toi, tu peux leur envoyer un mail avec cette question : « décris-moi en 3 adjectifs »
  • ne pas hésiter à demander de l’aide
  • se faire accompagner par des professionnelles
  • avoir des mentors qui nous inspirent, nous guident
  • valoriser son expérience

1 réflexion sur “Je prends la confiance …”

  1. Ping : L’estime de soi en 3 vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page